Compiègne – Troyes : Buts et résumé du match

Compiègne - Troyes : Buts et résumé du match

Les notes des Bleus : Griezmann grand seigneur, des petits Lyonnais prometteurs

Mardi soir, M6 sest hissée en tête des audiences avec le match amical de football, opposant la France à lUruguay. La victoire des Bleus, 1 but à 0, a été suivie par 4,87 millions damateurs de ballon rond jusquà 23h, selon Médiamétrie. La part de marché atteint 21,0% sur les individus de quatre ans et plus.

Hugo Lloris (5) : Assailli de toutes parts à Rotterdam vendredi dernier (9 arrêts, 2 buts encaissés), le capitaine des Bleus a passé une soirée bien plus tranquille au Stade de France. Dans le froid dyonisien, Vecino lui a chauffé les gants sur une tête (13 ) et une frappe (25 ) mais le portier de Tottenham na jamais vraiment eu à semployer, Rodriguez dévissant la seule frappe véritablement dangereuse de la Celeste (84 ).

France-Uruguay : les notes du match

Ferland Mendy (6) : Pour sa première sélection, le défenseur lyonnais a montré de très belles choses dans son couloir gauche. Passeur sur laction du penalty provoqué par Griezmann, il a fait preuve dune belle rigueur défensive et dinitiative pour lancer les actions tricolores. Se place en solution crédible derrière les blessés Hernandez et Mendy.

En cela, cette rencontre où Antoine Griezmann était le seul taulier pleinement investi, binationalité psychologique oblige, aura tout de même été utile. Côté gauche de la défense, Mendy a montré la même chose quen club: qualité technique pour sortir proprement de la pression adverse, polyvalence pour prendre lespace à lintérieur, lecture du jeu… Une confirmation, qui lui ouvre la porte à un avenir en Bleu et peut-être des perspectives à droite, poste moins naturel mais dont le titulaire, Benjamin Pavard, est plus facile à déloger que Lucas Hernandez.

Sans peine mais pas sans péno

Mamadou Sakho (5) : Deux ans et demi après sa dernière sélection, le défenseur de Crystal Palace a fait le job face à des attaquants uruguayens peu dangereux. Il a régné dans les airs avant de céder sa place sur blessure à Presnel Kimpembe (5,5) à la mi-temps. En difficulté lors de ses dernières sorties en Bleu, le défenseur parisien a retrouvé de la solidité et de la clairvoyance.

"Même s'il ne marque pas de buts, il est important pour l'équipe. C'est tellement facile de critiquer les gens quand on n'a jamais joué au football, il faut juste qu'ils (les commentateurs) essayent un jour de se mettre à sa place, peut-être qu'ils comprendraient…", avait lancé "JPP".  Au Stade de France, conscient que sa place de titulaire n'est pas assurée en Bleu s'il continue à être sur le banc à Chelsea, Giroud a foncé pour réclamer le ballon à Antoine Griezmann, sur l'action du penalty (52e).   Et il a serré les poings après son but, libéré. "C'est l'histoire de ma carrière de sans arrêt devoir prouver", soulignait pendant la Coupe du monde le grand attaquant à la carrière atypique, marquée par des débuts tardifs en Ligue 1 du côté de Montpellier, à 23 ans.   Prouver, Giroud avait dû le faire encore et encore à l'époque où on lui renvoyait comme un boomerang l'absence de Karim Benzema, mis à l'écart depuis novembre 2015 à la suite de l'affaire de la sex-tape contre Valbuena. "Ca a été injuste à un moment donné parce que moi, je n'avais rien demandé", racontait ainsi le barbu en juin dernier, dans un entretien à l'AFP. Mais "j'ai égalé Zidane et ça personne ne me l'enlèvera".  Il venait alors d'inscrire son 31e but en équipe de France, comme "Zizou". Il en est maintenant à 33 et rêve de rejoindre "Trezegol".   

Adil Rami (5,5) : Didier Deschamps na pas du tout aimé sa fantaisie de fin de rencontre (une talonnade très osée pour Lloris). Le reste de son match a (…) Lire la suite sur sport24.com