10% des infirmiers à lhôpital de Troyes ont suivi le mouvement de …

10% des infirmiers à l\hôpital de Troyes ont suivi le mouvement de ...

TÉMOIGNAGES. “Notre santé est méprisée”… Pourquoi les infirmières et infirmiers ont manifesté ce mardi

Retour à laccueil Newsletter Alerte Info Recherche Ok Actualité Locales Sport Entertainment Economie Planète High-Tech By the Web T'as vu ? 20 Minutes Podcast Vidéos En Images Guide d'achat Le direct Jeux Services PDF Menu complet Retour à laccueil Santé En grève, les infirmiers réclament de nouvelles missions

INTERVIEW Le président de l'Ordre des infirmiers détaille les revendications des infirmiers qui manifestent ce mardi…

Ils seront nombreux à défiler en blouse blanche devant les fenêtres du ministère de la Santé ou à afficher un brassard  en grève  ce mardi. Avec pour mot dordre  infirmières oubliées , seize syndicats et associations infirmiers appellent à une grande mobilisation. Pourtant, Emmanuel Macron a fait des annonces et notamment promis une augmentation du budget des hôpitaux mi-septembre. Mais ce grand plan Ma santé 2022 na pas tellement recueilli laval des infirmiers et infirmières. Pour comprendre les raisons de cette colère, 20 Minutes a donné la parole à Patrick Chamboredon, président de l Ordre des infirmiers.

Dans son viseur, la création de 4.000 postes dassistants médicaux, à mi-chemin entre le secrétariat et le métier daide-soignante, pour soulager les médecins. "On invente des nouveaux métiers" financés par la sécurité sociale "pour faire des choses quon fait déjà depuis de nombreuses années" alors que "nous, les libéraux, on reste avec des tarifs qui défient toute concurrence", sest indignée Mme Dupuis.

Saint-Malo. Le député Lurton monte au créneau pour les infirmières

Nous navons pas de chiffre. Nous sommes astreints à la continuité du service public. Cest lintérêt du patient qui prime. En général, les infirmiers montrent avec un brassard ou un autre symbole quils sont en grève. Le malaise de la première profession de santé, cest inquiétant, il faut lécouter. Ce qui est inédit, ce sont des prises de parole sur une proposition politique et que la mobilisation vienne de plusieurs points : syndicats, associations, collèges, académie des sciences. Toute la profession des infirmiers est mobilisée. LOrdre a relevé un certain malaise, qui ne date pas des annonces dEmmanuel Macron, sur la reconnaissance et les conditions de travail. Nous avions lancé un sondage il y a six mois mois et dans la foulée, mis en place un numéro vert pour tous les professionnels de santé qui auraient besoin de soutien. Notamment pour éviter quil y ait des suicides. Cest la bonne volonté qui permet au système de ne pas craquer…

Une centaine de personnes, en blouses blanches ou bleues, sétaient rassemblée dès 14H00 à Paris devant le ministère. Elles étaient entre 250 et 300 à Rennes, 200 à Lille, autant à Lyon, environ 150 à Strasbourg, selon des journalistes de lAFP, 300 à Toulouse, 200 à Marseille, une centaine à Rouen, 90 à Nantes et 50 à Orléans, selon des sources policières, une centaine à Nancy, selon la préfecture.

Gilets jaunes, infirmières aujourdhui… : êtes-vous inquiet par le climat social en France ?

Sur dix mesures, sept concernent les médecins. Le président a beaucoup insisté sur le manque de temps médical. Justement, nous souhaitons que davantage de missions soient confiées aux infirmiers. En les formant plus, on leur permettrait de dégager du temps médical. Dans beaucoup de pays européens, la vaccination concerne exclusivement linfirmier. En France, les infirmiers savent vacciner, nous avons un calendrier vaccinal clair, cela fait partie des priorités du gouvernement, mais il faut quon passe par le médecin. De même, pour la prise en charge de la douleur : on ne peut pas donner dantalgiques. Il faut imaginer le gain de temps à la taille de la profession : 700.000 infirmiers. Et lefficacité pour les patients. Un rapport de lOCDE a montré que quand le système de santé sappuie plus sur les infirmiers, il est plus efficace et cela coûte moins cher. Cest dautant plus incompréhensible que les pharmaciens ont eu des prérogatives étendues : notamment pour la vaccination contre la grippe et le renouvellement des traitements des patients chroniques.

On a déposé des amendements au Sénat pour le PLFSS afin que les infirmiers puissent mieux suivre les patients chroniques avec un renouvellement des prescriptions, ça na pas été possible. On nous a rétorqué que la réforme proposait déjà la pratique avancée. Des infirmiers qui vont avoir un exercice proche de la pratique médicale, qui vont faire un master 2, encadrer dautres professionnels, renouveler des prescriptions, cest un nouveau métier. Mais on parle de 2.000 professionnels sur 700.000 !

En vidéo – 20 novembre : quand les infirmiers se rebiffent !

Les Français sont prêts à ce que les infirmiers prennent plus de responsabilités. Un sondage Odoxa, dévoilé la semaine dernière, montrait que 69 % étaient favorables à ce quun infirmier fasse des vaccins sans prescription médicale, 63 % pour prescrire des médicaments. Ce qui ma choqué en revanche, cest que notre image est bonne, mais en tant que professionnels, seulement la moitié des infirmiers encourageraient leurs enfants à faire le même métier.

Interrogée par RT France, Cathy Le Gac, du syndicat Sud Santé, a détaillé ses revendications parmi lesquelles un moratoire sur les fermeture de lits dans les hôpitaux, ainsi quune revalorisation salariale. «On réclame plus deffectifs et de meilleures conditions de travail», a-t-elle résumé.

Créer un métier ex nihilo et lui confier une partie de nos compétences, je ne crois pas que ça soit une bonne idée. Dabord donner un assistant au médecin, cest lencourager à travailler en binôme. Or, ce quAgnès Buzyn souhaite, cest lexercice regroupé, coordonné, pluri-professionnel. Une pratique adaptée aux patients actuels : âgés, avec plusieurs pathologies. Quelquun qui soccupe du secrétariat, est-ce que cest ça qui va favoriser les relations entre patient et médecin ? Il y a aussi un problème de lisibilité. Cela fait rentrer un nouvel acteur dans un système de santé déjà compliqué, est-ce que le public sait qui doit faire quoi ? Pour transférer des compétences, il y a une réflexion à mener. Notamment sur le secret professionnel. On parle tout de même de données de santé, confidentielles, quels seront les droits et la déontologie de ce professionnel ?

Lannée prochaine, lOrdre va lancer un recensement de tout ce que font les infirmiers pour faire évoluer la profession. Mais aussi éviter la prise de risque et lillégalité, car certains outrepassent parfois leurs prérogatives pour aider un patient en souffrance. On compte rendre un livre blanc en juin ou septembre à la ministre pour être force de proposition. Plusieurs rapports, du Haut commissariat de lAssurance Maladie et de la Cour des comptes assurent que les infirmiers doivent avoir de nouvelles missions.

Je ne veux pas mélanger les deux choses. Nous, on a des blouses blanches ! Je ne crois pas à la convergence des luttes à ce jour. En revanche, pour notre profession, cest un vrai sujet, la montée du prix de lessence, puisque nous sommes quasiment les derniers professionnels de santé à se déplacer au domicile des patients.

Les représentants syndicaux et associatifs de la profession dinfirmier libéral ont choisi la date de ce mardi 20 novembre pour tirer la sonnette dalarme. Un appel à la mobilisation générale pour rappeler au gouvernement que les infirmiers sont les  grands oubliés du Plan Santé 2022 .

Votre demande dinscription aux newsletters de Nice-Matin et Var-Matin à bien été prise en compte.

RMC a rencontré une de ces infirmières en colère. Depuis 15 ans, Manuela Querrou monte dans sa voiture 30 à 40 fois par jour pour visiter un patient. Pour gagner, parfois, moins de 2.000 euros par mois. Alors, il y a la fatigue et aujourdhui des inquiétudes, devant ce projet de loi porté par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Le texte pourrait donner la possibilité aux pharmaciens de réaliser certains vaccins, des soins particuliers ou le renouvellement dordonnances. “Pourquoi Agnès Buzyn refuse de nous donner cette compétence et la passerait aux pharmaciens? On est complètement oublié, méprisé, on a un rôle principal: on est 120.000 infirmières libérales qui intervenons tous les jours et nous voyons 11 millions de patients à domicile, ce qui est énorme”, sinsurge Manuela.