L’organiste jurassien Michel Chapuis est mort

Vos commentaires () Charte de modération1986 Professeur au Conservatoire de Paris

Le Progrès semaine + dimanche + TV Magazine + Version Fémina + l’accès à toutes les éditions numériques.

Adieu à Michel Chapuis

Benjamin François lui avait consacré une émission en 2010, à l’occasion de son 80e anniversaire, dont la réécoute est disponible ci-dessous.Vous recherchez une œuvre entendue sur une Webradio ?

Jeanne Marguillard, organiste de la cathédrale de Besançon. Par la suite, il perfectionne son apprentissage dans la classe de Marcel Dupré au Conservatoire de Paris où il obtient le Premier prix d’interprétation et d’improvisation. Devenu en 1954 titulaire de l’orgue du chœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, il accède à la tribune de l’orgue de la chapelle du château de Versailles en 1995 et en devient l’organiste honoraire en 2010.

Reproduction interdite – Vous avez une info ? Ecrivez-nous : lprfilrouge@leprogres.fr

interprétations de Bach, Michel Chapuis mène de nombreuses recherches en organologie. Son travail de musicologue et ses connaissance en facture d’orgue vont l’ériger en véritable figure de la défense de cet instrument et de la redécouverte de son répertoire français. Organiste passionné, il a transmis son savoir à toute une génération d’artistes, parmi lesquels Henri-Franck Beaupérin, Yves Castagnet, Sylvain Ciaravolo, Thierry Escaich, Marina Tchebourkina ou encore Vincent Warnier qui lui rend hommage dans le Classic Club de Lionel Esparza sur France Musique le lundi 13 novembre 2017.

Michel Chapuis nous a quittés dimanche 12 novembre 2017 à l’âge de 87 ans. Musicien mondialement reconnu, ses recherches en musicologie et son action en faveur de la restauration des orgues ont largement contribué au renouveau de l’interprétation du répertoire français dédié à cet instrument.

(1) « Plein jeu » : Claude Duchesneau interroge Michel Chapuis (« Les interviews »/ Le Centurion)Le Monde | 13.11.2017 à 11h43 | Par Marie-Aude Roux

Strasbourg jusqu’en 1979, année où il devient professeur au Conservatoire de Besançon jusqu’en 1986 et sa nomination au Conservatoire national supérieur de Paris, où il tient la classe d’orgue jusqu’en 1995. Ses talents de pédagogue et sa vaste culture font de lui un maître recherché par de jeunes musiciens du monde entier. Il dispensera d’ailleurs des académies d’orgue dans l’Europe entière, ainsi qu’au Japon et aux Etats-Unis. Parmi ses élèves, Yves Castagnet, Thierry Escaich, François-Henri Houbart, Vincent Warnier.

Inscrivez-vous gratuitement Journal en numériqueJournal d’information en ligne, Le Monde.fr offre à ses visiteurs un panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française en ligne.