Villeneuve juge la performance de Bottas “embarrassante”

Villeneuve juge la performance de Bottas

F1 – Les statistiques après le Grand Prix du Brésil

Parti des stands, Hamilton est remonté jusqu’à la quatrième place, échouant de peu à grimper sur la boîte. C’est la sixième fois dans sa carrière que le Britannique gagne au moins 15 places dans une course. C’est la deuxième fois cette saison que cela se produit, après Vettel en Malaisie (parti 20e, arrivé quatrième).

Le pilote Mercedes regrette que le règlement se montre sans cesse plus restrictif au niveau des possibilités d’attaque pour les pilotes qui doivent savoir gérer la course et leur voiture pour obtenir des résultats. La mise en place la saison prochaine du Halo, ce système de protection du cockpit qui va ajouter du poids à l’ensemble, ne semble pas ravir le champion du monde en titre.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicité”De mon point de vue, nous étions trois de front dans le virage. Il y a eu un contact avec Vandoorne, qui a ensuite eu un contact avec Ricciardo. J’ai cassé ma suspension avant. Si j’avais réalisé plus tôt que Ricciardo était à l’extérieur de Vandoorne, alors peut-être que j’aurais laissé plus d’espace, mais au moment où j’ai vu Ricciardo, c’était trop tard. J’avais déjà pris de la vitesse.”

Hamilton : « La F1 va être un bus l'an prochain »

Formule 1 : L'optimisme de Sebastian Vettel !

Formule 1 : L'optimisme de Sebastian Vettel !

Ferrari n’avait plus gagné à Interlagos depuis 2008 – cette fameuse victoire douce-amère de Felipe Massa, qui avait raté le titre pour un virage face à Lewis Hamilton. Depuis, seuls Red Bull, McLaren et Mercedes avaient triomphé au Brésil.Le pilote Ferrari ne saurait se contenter de moins bien, comme il l’avait expliqué la veille. “Notre objectif était de remporter le championnat, nous n’y sommes pas parvenus donc le mieux que l’on puisse viser maintenant est d’être deuxième, avait-il noté. C’est que nous allons essayer de réaliser. Si nous n’y parvenons pas, ce sera un échec de plus.”

F1 – Wolff stupéfait par la remontée de Hamilton au Brésil

Cinquième après 21 tours, leader costaud avec des pneus cloqués après la vague de ravitaillement, quatrième dans les échappements de Kimi Räikkönen (Ferrari) et à 5″468 du vainqueur sur la ligne d’arrivée, le n°44 s’est bien amusé. “C’était fun ! Cela m’a rappelé l’époque du karting, quand je partais du fond de grille, a assuré l’Anglais. J’ai aimé cette course et les batailles. J’espère que cela continue de montrer à tout le monde que j’ai beaucoup d’ardeur.”

Pierre Van Vliet 12/11/2017 à 20:0012/11/2017 à 20:15

F1 – Hamilton pilote du jour à Interlagos

« C’était une course stupéfiante. Pour moi c’était la meilleure 4e place que j’aie jamais vue, et si vous considérez qu’il est parti des stands, finir la course à 5,4 secondes du vainqueur, c’est vraiment stupéfiant » confie Toto Wolff, visiblement de plus en plus agréablement surpris par les performances de son pilote en cette deuxième moitié de saison.

“Ce fut un beau Grand Prix de Vettel, il a gagné la course au départ, a analysé le Champion du monde 1997. Il a été très agressif au premier virage, puis il a pu mettre Bottas hors de portée du DRS et la messe était dite. Quand on voit la vitesse affichée par la Mercedes de Lewis, la contre-performance de Valtteri est franchement embarrassante…”Chine : Max VerstappenBahreïn : Sebastian VettelRussie: Valtteri BottasEspagne: Sebastian VettelMonaco: Sebastian VettelCanada: Sebastian VettelAzerbaïdjan: Lance StrollAutriche: Valtteri BottasGrande-Bretagne: Daniel RicciardoHongrie: Kimi RäikkönenBelgique: Lewis HamiltonItalie: Daniel RicciardoSingapour: Lewis HamiltonMalaisie: Sebastian VettelJapon: Max VerstappenEtats-Unis: Max VerstappenMexique : Lewis Hamilton« Je pense que je pouvais le tenir derrière, avec un bon départ, j’aurais pu rester devant, parce que comme Sebastian l’a dit, notre rythme était assez similaire au sien aujourd’hui. Il n’y avait pas tant de différence. La course aurait été très différente oui… mais avec des si… il a pris un meilleur départ et c’est ainsi. »

Synthèse du Grand Prix : la revanche de Ferrari

Les Red Bull n’ont pas fait illusion sur cette piste, avec Max Verstappen 5ème et Daniel Ricciardo 6ème après avoir réussi les plus beaux dépassements du Grand Prix. Pour fêter ses adieux (définitifs), Felipe Massa s’est battu comme un lion pour finir 7ème après un long duel avec Fernando Alonso déchaîné sur une McLaren en net progrès, les deux vétérans étant rejoints par Sergio Pérez dans les ultimes boucles. Son équipier Esteban Ocon ayant été éliminé d’emblée par une collision malheureuse avec la Haas de Romain Grosjean, le dernier point en jeu a été récolté par Nico Hülkenberg pour permettre à Renault de revenir à 4 points de Toro Rosso avant le dernier round. Après la déclaration de guerre entre STR et le Losange ce week-end, voilà qui promet…

« Quand vous avez le même rythme », abonde justement Sebastian Vettel, « quand vous avez les mêmes temps au tour, c’est difficile de dépasser parce que vous n’êtes pas vraiment plus rapide, et vous devez aussi vous rapprocher, donc je pense qu’il aurait été difficile de dépasser et bien sûr, le départ était crucial. Il y avait peut-être une chance lors de l’arrêt aux stands, quand Valtteri a pu presque prendre l’avantage sur moi, mais ç’aurait été très difficile de toute façon. »

BREAKING: Sebastian Vettel WINS the #BrazilGP for @ScuderiaFerrari #F1 pic.twitter.com/ApAJ8kRVuQ

F1 – GP du Brésil : Vettel, la revanche d'un audacieux !

Bien sûr que ça craint de perdre ! Je ne peux pas dire le contraire. Mais il faut être juste aussi. Nous n’étions pas compétitifs l’an dernier, nous n’avons pas été bons pour développer la voiture. Et cette année, il y a eu des progrès absolument énormes. Alors, on peut penser à la chance manquée, mais il faut aussi saluer toutes les personnes qui ont travaillé si dur pour renverser de manière incroyable la tendance. Je crois que nous pouvons tous sentir, au sein de Ferrari, que nous devenons de plus en plus forts. J’espère que nous pourrons continuer sur cette lancée lors des prochaines saisons, pas seulement cet hiver, pas seulement en 2018, mais pour l’avenir. Parce que le but c’est que Ferrari revienne devant pour le long terme, clairement, et domine. C’est ce que nous voulons faire », lance-t-il dans des propos rapportés par Nextgen-Auto.

488 partages Partager sur Facebook Partager 482Partager sur Twitter Tweet 6Partager sur Linkedin Partager 0Ajouter sur Pinterest Pin it 0Partager sur Google+ Partager 0 Share by EmailShare by Email Get alerts Par: James Allen, Journaliste 14/11/2017 05:36 Voici l’analyse de James Allen sur le Grand Prix du Brésil, alors que Sebastian Vettel et Ferrari ont rebondi après leur déception de Mexico. C’était une bonne victoire pour Ferrari et une défaite douloureuse pour Valtteri Bottas et Mercedes. Ils avaient défié les pronostics samedi en battant Sebastian Vettel pour la pole position, après que l’Allemand a un temps occupé la première place.window._taboola = window._taboola || []; _taboola.push({ mode: ‘thumbnails-c’, container: ‘taboola-right-rail-thumbnails’, placement: ‘Right Rail Thumbnails’, target_type: ‘mix’ }); Sondage Italie, Pays-Bas, Algérie… Quelle équipe vous manquera le plus à la Coupe du monde ?A noter, côté français, le premier abandon d’Esteban Ocon (Force India), pour son 28e GP, suite à un accrochage dans le premier tour avec son compatriote Romain Grosjean (Haas), 15e, jugé responsable de l’accident par les commissaires de course. Pierre Gasly (Toro Rosso) est lui 12e.

FORMULE 1 – Lewis Hamilton (Mercedes) "comme à l'époque du karting"

13. Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) à 1 tour

En termes de tours menés au Brésil, Sebastian Vettel a passé 225 boucles seul en tête, contre 236 pour Schumi et 235 pour Alain Prost.

Max Verstappen a signé le meilleur tour du GP du Brésil en 1’11″044 (218,349 km/h de moyenne). C’est le deuxième meilleur tour de sa carrière – le premier datant du… Brésil 2016 –, ce qui lui permet d’égaler notamment François Cevert, Alessandro Nannini, Nico Hülkenberg ou Valtteri Bottas.

Pas de commentaire On a vécu un joli Grand Prix sur ce circuit à l’ancienne où les dépassements sont pourtant délicats, seulement facilités par le DRS. Le départ a été excitant avec la passe d’armes décisive entre Vettel et Bottas, le pilote Ferrari s’imposant au culot dans le premier freinage. Par la suite, il a creusé le petit écart suffisant pour le mettre à l’abri tandis que son équipe a bien réagi à la tentative d’undercut de Mercedes. Le plus dur était fait, mais Seb a bénéficié de l’absence aux avant-postes de Lewis Hamilton sans quoi on n’aurait pas donné cher de ses chances de l’emporter à Interlagos aujourd’hui.

“Ca a été quinze jours difficiles à digérer” depuis le sacre d’Hamilton au GP du Mexique, a réagi l’Allemand. “Ca fait du bien de monter sur la première marche du podium aujourd’hui”.

F1 – Bottas : J'étais dans le même rythme que Vettel

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Max Verstappen n’est pas parvenu à réaliser la même attaque qu’à Mexico au premier virage, parce que la quatrième place de la grille d’Interlagos est réputée pour la double ligne blanche qui se trouve juste devant les pneus arrière. Cela les prive d’adhérence.

Dès le départ, la Ferrari s’est glissée dans un trou de souris pour surprendre la Mercedes à l’entrée du S de Senna pour ne plus jamais être inquiétée par la suite.”J’étais le plus rapide tout le week-end”, affirme le désormais quadruple champion du monde de Formule 1 à la chaîne américaine NBC.

F1 - Les statistiques après le Grand Prix du Brésil

F1 – Les statistiques après le Grand Prix du Brésil
Cela valait le coup, car cela lui a offert d’excellentes opportunités de dépassement et le mettra dans une position idéale pour un week-end dominateur à Abu Dhabi, vu que tout le monde sera à la limite au niveau des moteurs à la fin de la saison.Lewis Hamiltion a été élu pilote du jour à Interlagos, après le vote sur le site officiel de la F1. L’Anglais a réussi une belle remontée.

GP du Brésil: Vettel (Ferrari) s'impose, Hamilton (Mercedes) 4e

F1i sur Facebook et Twitter.

Sebastian Vettel et Lewis Hamilton, les as du volant au GP du Brésil

Vous recevrez notre newsletter et recevrez 25% de réduction sur les produits dérivés sports mécaniques lors de votre premier achat sur Motorstore.com.

Dès l’extinction des feux, Vettel prend l’avantage à la faveur d’une meilleure accélération. Il dépasse Bottas avant même le premier coup de volant à gauche. Derrière, les bris de carbone volent dans les mythiques “S” de Senna. C’est le résultat d’une collision entre Magnussen et Vandoorne, contraints tous deux à l’abandon. Ricciardo, impliqué malgré lui dans l’accident, perd le contrôle de sa monoplace mais parvient à repartir bon dernier.La voiture de sécurité entre pour déblayer la piste. Mais juste avant son entrée, Grosjean part à la faute dans le virage n°7, le même qui a coûté cher à Hamilton durant les qualifications, et percute Ocon, lequel voit sa course se terminer prématurément. L’erreur vaudra plus tard une pénalité au Franco-Suisse.À la relance de la course, Vettel parvient à garder Bottas à distance. Hamilton, lui, repart déjà 14e. Pour lui, c’est le début d’une folle remontée. Malgré quelques obstacles peu évidents à franchir, tels que le fougueux Pérez, il finit par se retrouver en tête de la course au 43e tour (sur 71) grâce au jeu des arrêts au stand et sa stratégie décalée. S’il espérait sans doute un fait de course pour bénéficier d’une opportune voiture de sécurité, Hamilton finit par se résoudre à effectuer son changement de pneus obligatoire. Il ressort 5e.Devant, Vettel ne parvient jamais à se détacher réellement de Bottas, toujours en embuscade à deux ou trois secondes. Mais l’écart ne se réduira jamais. Finalement, la bataille est bien plus vive pour la troisième place, Räikkönen voyant un Hamilton, défait de Verstappen, lui coller au train. Mais le rouge a bel et bien dominé le podium. Le Brésilien Felipe Massa, qui a effectué devant son public les dernières boucles de sa carrière à Interlagos, a fini en septième place.

Vettel l'emporte au Brésil, Stroll souffre et finit 16e

Lewis Hamilton (Mercedes) est toujours le grand gagnant. Même sans gagner. Deux semaines après avoir été sacré, au Mexique, en bouclant l’épreuve à une inhabituelle neuvième place, le Britannique a probablement été le vainqueur moral du Grand Prix du Brésil, ce dimanche. Parce qu’il l’a éclaboussé de son talent et de sa supériorité. Et même s’il a échoué au pied d’un podium qu’il aurait certainement mérité.

Formule 1: Vettel remporte le Grand Prix du Brésil à Interlagos

1. Sebastian Vettel (GER/Ferrari)

Le lendemain, au départ, Sebastian Vettel s’est imposé dès le premier virage pour aller remporter sa cinquième course de l’année, la 47e de sa carrière. Il n’était plus monté sur la plus haute marche du podium depuis le GP de Hongrie, le 30 juillet dernier.”C’est si difficile d’exprimer mes sentiments. Un départ génial, puis j’ai pu dépasser quelques voitures ; je suis arrivé à doubler Alonso après le Safety Car, c’était très important car il était plus rapide que moi. La course a été très difficile pour moi, c’était comme bien des victoires que j’ai remportées. J’ai fait une course parfaite du début à la fin, j’ai tout bien géré, j’avais un bon rythme.” “C’est comme une victoire. C’est incroyable de finir la course et de sentir l’émotion des gens. Je sais que l’an dernier, j’avais reçu tellement d’amour et d’émotion des gens, mais je n’ai pas fini la course comme je le voulais. Cette fois oui, c’est pour ça que j’ai fait une autre année !” “C’était très spécial d’avoir mon fils à la radio, ma famille et mes fans qui me soutiennent ici. C’est une course que je n’oublierai jamais. Vous allez tous me manquer, pour tout ce que nous avons connu ensemble. Merci à tous. Cela fait 16 ans que nous sommes ensemble. Merci.” “J’ai connu tant de moments incroyables ! Peut-être la première victoire au Brésil, c’était comme un rêve devenu réalité. Puis il y a eu la bataille pour le titre. Il y a eu le podium avec Williams au Brésil. Aujourd’hui, c’était comme une victoire. Cela me rendait fier de tout ce que j’avais connu. Je me sens si chanceux d’avoir connu tout ça dans ma vie, dans ma carrière. J’ai rencontré beaucoup de gens, je suis allé dans beaucoup de pays. J’ai vraiment de la chance, et je suis reconnaissant.”Ce résultat permet à Sebastian Vettel de protéger un peu plus sa deuxième place. Avant la dernière course du championnat, à Abu Dhabi, il possède ainsi 22 points d’avance sur Valtteri Bottas.

GP du Brésil: Vettel s'impose, Hamilton s'amuse avec une remontée de folie

Hamilton : « La F1 va être un bus l'an prochain »

Hamilton : « La F1 va être un bus l'an prochain »
Exclu du 10 Football Rugby Tennis Basket Cyclisme Formule1 Omnisport Handisport Boutiques Fans Recherche 1h45 Mercato – PSG : Mauvaise nouvelle à prévoir dans le dossier Oblak ? 1h30 Real Madrid : Le président de l’Atlético Madrid envoie un message à Zidane avant le derby ! 1h15 Mercato – ASSE : L’appel du pied de cette pépite de l’ASSE au… FC Barcelone ! 1h00 Real Madrid : Dani Carvajal s’enflamme totalement pour… son remplaçant ! 0h45 Mercato – FC Nantes : Bordeaux persiste et signe pour la vente de Pallois ! window._taboola=window._taboola||[];_taboola.push({article:’auto’});!function(e,f,u){e.async=1;e.src=u;f.parentNode.insertBefore(e,f);}(document.createElement(‘script’),document.getElementsByTagName(‘script’)[0],’https://cdn.taboola.com/libtrc/le10sport/loader.js’); window._taboola=window._taboola||[];_taboola.push({mode:’thumbnails-h’,container:’taboola-above-article-thumbnails’,placement:’Above Article Thumbnails’,target_type:’mix’}); Formule 1 Formule 1 : L’optimisme de Sebastian Vettel ! Publié le 13 novembre 2017 à 16h35 par A.M. mis à jour le 14 novembre 2017 à 1h15 Vainqueur au Brésil, Sebastian Vettel semble avoir digéré la perte de son duel face à Lewis Hamilton et se projette vers l’avenir.

Vettel s'impose à Interlagos, Hamilton échoue au pied du podium

Depuis Ukyo Katayama (de 25e à 9e) et Gianni Morbidelli (23e à 7e) en 1992, aucun pilote n’avait remonté autant de places que Lewis Hamilton à Interlagos, qui est parti des stands pour finir au pied du podium.Intéressé par des news F1,  une voiture occasion,  une voiture neuve?  Retrouvez aussi les dernières informations : le programme tv,  telepoche.fr,  l’actualité scientifique,  l’actu science pour junior,  l’actualité people,  l’actualité des stars,  la mode et sa communauté,  donnamoderna.com,  l’actualité des stars de la télé ou encore les découvertes scientifiques accessibles auxjuniors. Enfin mesdames, après avoir fait le plein d’envies sur notre Portail senior,  trouvez des conseils santé,  des loisirs créatifs,  des conseils mode beauté . Et Messieurs, si vous ne trouvez votre bonheur en consultant les programmes télé,  vous pourrez toujours partir à la Chasse ou écouter de la musique classique. Enfin, si vous souhaitez vous abonner à l’un de nos magazines ou donner votre avis sur l’un d’entre eux, c’est possible« Le matin de la course, nous en avions parlé, et nous ne pensions pas qu’un tel résultat serait réaliste sans une voiture de sécurité. Aucune simulation chez nous ne voyait Lewis 4e sur le sec, dans ces conditions, si proche du vainqueur. Nous avons eu cette voiture de sécurité, ce qui nous a un peu aidés, mais la différence de performance sur les Ferrari était trop mince pour accomplir quelque chose de plus grand encore » poursuit Toto Wolff.

F1 – Brésil: Le classement de la course

Vacances d’été : la France remporte les suffrages.Par ses dévers et sa faible longueur, le circuit Carlos Pace est plus punitif que beaucoup d’autres. Comprenez : une erreur infime y provoque parfois de gigantesques conséquences. Et comme il n’est jamais trop tard pour s’instruire, Hamilton l’a appris à ses dépens, à 32 ans, samedi, aux abords d’un virage n°7 où tant d’autres ont été coupables avant lui. Oui mais voilà, “il n’y a pas de place pour l’erreur quand on veut être le meilleur”, a-t-il lui même avoué.

Grégory Demoen 13/11/2017 à 14:2313/11/2017 à 14:27« Nous avons bien sûr perdu la course au départ, ce qui est malheureux pour moi. Le problème, c’était juste du patinage au début. Dès que j’ai commencé à relâcher l’embrayage, la traction n’était pas là et j’ai eu du patinage, et c’est pourquoi mon envol n’était pas terrible. J’essayais juste de couvrir l’intérieur mais honnêtement, en regardant dans les rétros, je ne pouvais voir que Kimi Räikkönen derrière. Donc je n’ai pas vu Sebastian Vettel. Je ne pouvais que deviner qu’il était à l’intérieur, et il est en effet passé à l’intérieur. »

Sebastian Vettel retrouve le succès au Brésil

« Une victoire aurait été possible puisqu’il était le gars le plus rapide » poursuit Toto Wolff, « mais vous devez aussi considérer que Sebastian Vettel gérait son rythme tout au long de la course, sauf lors du dernier tour, donc nous n’avons probablement pas vu une véritable course. Vous pouviez voir à la fin que les Ferrari avaient changé de mode moteur, et il n’y avait alors plus beaucoup de différence entre les voitures, et donc, les dépassements étaient plus difficiles. »

Inscrivez-vous à la newsletter1. Lewis Hamilton (GBR) 345 pts